{The big news} L’Appel de Paris

{The big news} L’Appel de Paris

Photo 01-09-2014 11 32 57

Je vois la Audrey de 20 ans regarder celle d’aujourd’hui (24, aoutch) avec des yeux écarquillés et lui demander comment est-il possible qu’elle ait décidé, sans aucune prise de quelconque substances, de son plein gré, de quitter un ensoleillé Montpellier de bord de mer et de partir vivre à Paris.
Oui mes chéris, dès samedi je m’installe à Paris. Enfin, j’ai pas encore trouvé mon appart.
Mais ne parlons (surtout) pas de ça.

Car la Audrey de 20 ans regarde et parle de Paris avec beaucoup de mépris. Tout d’abord, elle y a de mauvais souvenirs qui remontent à loin. Ensuite, si elle a pu y apprécier quelques week-ends, balades et visites, elle hait tout ce qui peut s’apparenter à une vie quotidienne là bas. Le froid, le gris, les gens, les traits fermés, le métro, les loyers, tu vois toutes les choses que beaucoup s’imaginent devoir détester à Paris.
Alors qu’en fin de compte les Parisiens ne font même pas tant la gueule que ça et ils t’aident volontiers à trouver ton chemin dans le métro. En revanche, la haine du marché immobilier, des proprios abusifs et des magouilles de Far West est totalement justifiée.

Et puis des pensées se sont propagées comme un cancer au fil des mois. C’est une affreuse métaphore, mais crois bien que la Audrey de 20 ans le voit ainsi. Et chaque chose que cette jeune Audrey détestait à propos de la Capitale s’est fait, progressivement, remplacer par une autre chose, une chose jolie, une chose gaie, une chose à voir, à apprendre, à goûter, à tenter. J’ai pensé big city, j’ai pensé musées, j’ai pensé parcs, j’ai pensé concerts, j’ai pensé boutiques, j’ai pensé études, j’ai pensé travail, j’ai pensé opportunités, j’ai pensé sorties, j’ai pensé gens à retrouver et à rencontrer. J’ai pensé que j’ai fais toute ma formation universitaire dans la même fac, et que je suis excitée comme une jeune bachelière à l’idée d’aller étudier l’Histoire de l’Art à la Sorbonne, dans les locaux du sublime Institut Michelet.
Et oui, j’ai aussi pensé que suis depuis presque 8 ans avec un Homme, dont je suis folle, mais que j’ai envie de retrouver un peu de mon indépendance, de me retrouver, seule avec moi-même pour savoir où je veux aller, ce que je veux être.
Bref, j’ai pensé changement.

Et c’est une autre Audrey, une amie, qui m’a dit que lorsqu’on a la liberté, il faut la prendre. Et j’ai pensé qu’elle avait raison.

Qu’est-ce que ça va changer pour le blog ? RIEN, au contraire, ce ne sera que mieux : je vais avoir du temps, et toujours plus d’envie de me retrouver à papoter avec toi, parce-que je pourrais parfois me sentir un peu seule.
On est potes et on se suit depuis plus de 4 ans, toi et moi, tu crois qu’un petit déménagement va changer quoi que ce soit ? NOPE <3

 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire