Testés et sur-approuvés : les nouveaux Water EyeShadows de Kiko

Testés et sur-approuvés : les nouveaux Water EyeShadows de Kiko

L’autre jour, j’avais juste envie de crier au scandale. Non parce-que c’est juste déloyal de la part de Kiko de proposer autant de fards, de couleurs, de textures, nous obligeant à rester la langue pendante dans la boutique en retenant (pour rester digne) nos larmes. Et quand, avant-hier, je me suis retrouvée nez à nez avec la nouvelle collection Lavish Oriental, j’ai pensé fort à ma carte bleue qui ne pouvait supporter toutes mes envies. J’ai donc mis près de 34 minutes à choisir, mais voici les deux fards « water eye shadows » avec lesquels je suis ressortie :

Le 218 : un corail doré
Le 212 : un bleu canard aux reflets dinguissimes

J’ai dû me faire vraiment violence pour ne pas succomber aux bruns et taupes, c’est vraiment LES couleurs qui m’appellent à chaque fois, curieusement…

Donc, le principe de ces water eyeshadows n’est pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser, d’être waterproof mais utilisables secs ou humides pour encore plus d’intensité. Et déjà qu’à la base ils n’en manquent pas (d’intensité), ça promettait de bons moments. En plus de cela, on nous promet une tenue longue durée (j’ai presque envie de dire, la base).

Mais rien qu’au niveau du packaging, je suis fan : un petit écrin noir mat, très sobre et travaillé à la fois comprenant un miroir sur tout le fond du couvercle. Bref, un boîtier qui fait son petit effet professionnel, bravo Kiko.

Mais passons aux fards… certes, la sculpture en forme de « dunes » n’est pas une originalité exclusive, on a déjà vu cela chez Estée Lauder, Sephora, ou même déjà chez Kiko quelques collections auparavant. Mais pour moi, c’est une première.

Passons aux tests !

D’abord au niveau de la texture, ne t’attends pas à une révolution : c’est un fard tout ce qu’il y a de plus commun, pas de texture mousseuse ou fouettée mais une simple « poudre », qui a cependant le mérite d’être très compacte et pas trop volatile.

Et voici le corail…

Et le bleu…

Ce qu’il faut retenir ? Qu’utilisé humide, le fard est beaucoup plus métallisé que sec, alors c’est une question de goût et d’envie, moi je suis ultra-fan des deux rendus, et comme j’aime avoir le choix, c’est encore mieux ! Le corail, appliqué avec un pinceau humide, devient presque rose, mais le bleu devient définitivement plus opaque et intense.

Entre le corail et le bleu ? Mon coeur balance vraiment, je trouve finalement que les iris marrons ont pas mal de chance de pouvoir ainsi être sublimées par tant de couleurs. Mais ce que je sais par contre, c’est que je préfère le corail sec, et le bleu humide !

Quant à la tenue, je ne les ai testés que de jour, tranquille à la maison, mais depuis midi aujourd’hui ils n’ont pas bougé de l’ombre d’une paillette. A confirmer après une soirée à rire et danser !

Conclusion

Il me les faut tous ? Non, sans blague… à 8,90€ le fard, ça fait vite assez cher si on veut se lancer dans une collection, mais il est certain à 300% que je me prendrai au moins 1-2 couleurs supplémentaires… (ou 3)… mais pas avant 30 jours, je suis en NO BUY absolu mes amies ! (Oh vous en faites pas, j’ai dans mes placards de quoi blablater pour tout l’hiver !)

Alors, tentée ou tu passes ton chemin ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire